youtube facebook vimeo twitter googleplus
menu

Expulsé pour avoir sous-loué sur Airbnb

Expulsé pour avoir sous-loué sur Airbnb


Share Button

Les sanctions menaçaient de tomber, c’est chose faite… Un couple de locataires parisiens s’est vu expulsé de son logement du 5ème arrondissement pour avoir sous-loué son logement via Airbnb. Ils sont également redevables aujourd’hui de 7 500 euros de pénalités financières. Explication de ce fait divers qui fait figure d’avertissement exemplaire dans l’ actualité immobilière.

Sous-location sur Airbnb sans autorisation du propriétaire

Le couple louait son logement via Airbnb à des touristes de passage pour 700 euros par semaine. Ce quartier prisé de la capitale pour ses attraits touristiques a rapporté gros aux locataires inscrits sur la plateforme depuis août 2012. Le montant total du chiffre d’affaires n’a pas été révélé par la justice.

La sanction pour avoir sous-loué via Airbnb

La décision du tribunal d’instance de Paris est sans appel : en l’absence d’autorisation de sous-louer de leur bailleur, le couple s’est vu expulsé de son logement. Il est également redevable de 5 000 euros de dommages et intérêts au propriétaire et de 2 500 euros de frais de justice.

Un jugement qui fait figure d’exemple devant le très grand nombre de sous-locations saisonnières non déclarées dans la capitale. Les locataires sous-louent en effet allégrement leur logement entier ou une chambre dans ce dernier, sans en informer le propriétaire. De quoi réaliser de jolis bénéficies. Une semaine de loyer demandé aux touristes est généralement l’équivalent d’un mois de loyer.

Mais les mesures coup de poing de la mairie de Paris et de la justice devraient freiner les ardeurs de ces locataires qui penchent du côté de l’illégalité.

La contre-attaque des locataires

Face à la décision de justice, les locataires ont essayé de contre-attaquer. Madame a affirmé avoir quitté les lieux en 2012 et demandait donc une exonération totale de sa responsabilité. Mais sans preuve de ce départ, la justice a refusé l’argument. Le couple a également essayé de s’en prendre au propriétaire et bailleur (représenté par Foncia) quant à un logement en mauvais état. Il a ainsi réclamé 10 000 euros de dommages et intérêts pour non remplacement d’un ballon d’eau chaude dysfonctionnant. Toutes les demandes et attaques du couple ont été retoquées par la justice.

Expulsé pour avoir sous-loué sur Airbnb

Expulsé pour avoir sous-loué sur Airbnb

Share Button

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Go to top

InfoImmo.fr, toute l'actualité de l'Immobilier

Actualités immobilières, tendances et prix du marché immobilier, déco et conseils, InfoImmo.fr est le site qu’il vous faut ! En quête d’actu ? En recherche d’inspiration déco ? Intéressé par l’écologie ? Envie de connaître les évènements immobiliers à venir ? Nous avons pensé à tout…

Avec InfoImmo.fr vivez l’immobilier au quotidien !

Close